Le duo Egin enthousiasme le public

 

À la sortie de leur concert Mael et Corentin (Kaou) du groupe Egin nous font part de leurs inspirations et de leurs influences.

 
 

Mael : Chaque chanson raconte une histoire, nous n’avons pas vraiment de fil rouge. Nous avons deux types de source d’inspiration dans nos textes. Je  parle plutôt de  la nature, d’environnement ou d’écologie, tandis que  Corentin s’inspire de la vie de tous les jours et d’un aspect  social : des migrants, des SDF…

Corentin : Quand j’écris je fais le choix d’une écriture  directe,  proche de la  langue parlée,  qui se traduit dans une sensibilité très concrète. Nous sommes dans un dialogue  direct avec nos auditeurs. Nous pourrions simplement  déclamer nos chansons. C’était déjà le cas dans les festoù noz où l’on racontait la vie de tous les jours dans des chants de travail. Nous  rejoignons  aussi l’univers du blues et des complaintes. La langue bretonne a toujours eu cet objectif-là. La poésie existe en breton mais elle est plutôt marginale.

 
 

Mael et Kaou reconnaissent  l’influence de Denez Abernot et du groupe Storlok ( anneés 70) dans leur écriture et leur style musical;  ils les ont beaucoup écoutés pendant leur scolarité, Robert Johnson aussi (années 30) …

“Nous nous inscrivons dans ce sillage de musique bretonne plus contemporaine et notre univers se rapproche parfois aussi du groupe EV… et d’auteurs que l’on écoutait avec nos parents : Brel, Brassens …”

 


Michel Thépaut